ELEMENTA

Le projet interdisciplinaire ELEMENTA a pour objectif l’étude des liens entre matérialité virtuelle, conscience corporelle et imaginaire à travers le développement d’un dispositif interactif permettant à une personne de voir en temps-réel son corps avec la densité et la forme d’une matière élémentaire (nuages, gouttelettes d’eau, flammes…). Il regroupe plusieurs laboratoires scientifiques (dont le LIMSI-CNRS à Orsay qui a développé le prototype RêvA, le LMA à Marseille (Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique), le CRPPC à Lyon (Centre de Recherche en Psychopathologie et Psychologie Clinique) et le CGGG (Centre Gilles Gaston Granger) à Aix-en-Provence ainsi que des partenaires artistiques comme le Conservatoire de Musique de Marseille et le Pôle Supérieur de Danse de Provence/Côte d’Azur.

 

Projet ELEMENTA : partenaires


La transformation virtuelle de la densité corporelle peut créer des illusions perceptives particulières et modifier le sentiment même de soi (sensations de morcellement du moi, de corps qui se vide, qui se dilue dans l’espace pour certaines personnes). Plusieurs pistes sont explorées : l’utilisation du dispositif comme outil de médiation avec des patients, comme outil de modélisation en sciences cognitives mais aussi comme outil de production artistique pour des performances de danse ou de musique augmentée (par exemple installation interactive Murmure présentée à l’exposition Biomorphisme à la Friche Belle de mai à Marseille jusqu’en février 2019). Le prix CNRS-Images a été décerné en juin 2018 à N. Delprat pour cette recherche et le projet fera l’objet d’un documentaire en 2019.

Avatar-bulle

Une nouvelle version du dispositif développée en collaboration avec Nicolas Ladevèze (LIMSI – P2I) a été monté au LMA afin de pouvoir travailler spécifiquement sur les aspects audio et utiliser les outils développés par l’équipe SONS, notamment dans la captation du jeu des instruments à vent mais aussi à travers la plateforme MAS (Musique, Audio, Sons). D’autre part, les collaborations avec le PNSD et le CRR de Marseille permettront de mettre au point des campagnes de tests avec des étudiants danseurs et musiciens et d’avancer dans la recherche sur l’impact de l’audio dans le ressenti.

Avatar-feu : session de travail avec les étudiants du PNSD (Pôle National Supérieur Danse Provence Côte d’Azur).

Lien vidéo sur l’expérience de Rêverie Augmentée

Le volet recherche

Le volet Recherche comprend des expériences avec des musiciens concertistes, certains participant déjà à nos travaux. Cette recherche se fait dans la partie réservée au studio d’enregistrement et dans la régie sons. Un objectif important est de mieux comprendre la performance du musicien en mesurant son geste expert comme certains laboratoires le font sur des sportifs de haut-niveau. Les mesures sont mises en relation avec notre compréhension du fonctionnement physique des instruments de musique.

L’analyse est faite en termes de contrôle exercé en temps réel sur un système dynamique. Des applications à la pédagogie des instruments sont recherchées, et évaluées le cas échéant grâce à des collaborations avec des Conservatoires (Conservatoire de Neuchâtel, CRR de Marseille).

Une salle est utilisée pour la création de nouveaux instruments, projets en cours (INVENTHEA) ou en phase d’étude : nouveaux instruments acoustiques, numériques et hybrides : un partenariat pérenne existe avec le leader mondial des clarinettes haut de gammes (Buffet Crampon, 5ème contrat), un autre vient de démarrer avec le leader mondial des instruments de musique (Yamaha), d’autres ont eu lieu récemment avec des artisans de la région (Philippe Bolton, facteur de flûtes).

Une autre salle sert à la validation de modèles de synthèse sonore par l’écoute et pourra également accueillir des projets divers.