Violent Grains of Silence

Release project by Julien Bayle

Abstract

Violent Grains of Silence is a sound record release project based on the post-processing of 2 hours of silence recorded in very hi-quality in the anechoic room of the Mechanical & Acoustic Research Lab LMA-CNRS in France. These 2 hours have been cut into 10 very specific length pieces and sent into the complex machinery of Eurorack modular system of the artist. He used the silence in many ways, amplifying the signal to reach harsh noise level, used the result to influence some pre-existing continua generated by using oscillators, re-synthesized signal by using granular synthesis with the harsh noise coming from the pieces of silence themselves. From the silence as an influence to the silence as result, Violent Grains of Silence addresses the concept of the impossibility of making the silence itself and the human observing coexisting. The observer changing the observation, the listener changing the sound as the new principle of uncertainty is the underlying concept. The silence doesn’t exist.

Description

During 2 weeks, Julien Bayle recorded sounds starting 3 different projects in the anechoic room of the Mechanical & Acoustic Research Lab LMA-CNRS in France. During this very first art residence in the new location of the Lab, Bayle recorded 2 hours of silence in this 17dB place. The sound is not reverberating and the place is very isolated from the outside too, making it one of the quietest place in the world. He also recorded audio feedback loop at very high volume level and also recorded material as a tribute to Alvin Lucier « I’m not sitting in the room », but using the opposite concept and doing it in the same place and in a non-reverberating place at each new iteration.

These 2 hours of silence have been recorded in 48kHz and 32bit quality using 2 microphones in the center of the room, and oriented each other to an angle of 90° degrees. The room has been closed completely and the process of recording occurred in the middle of the day. Julien Bayle got a specific relationship with silence in his personal life and he linked specific events occurred in 2016 with each track specifically. He used the date of each 10 events and converted it into a time duration. For instance, the 5th August 2016, 05/08/2016 in french notation, became 5,082016. 5,082016 have been converted in min:sec notation and finally became 5 minutes and 4 seconds, which is the duration of the 5th track of the piece.

Silence is used as a sound matter. Amplified, his silence sounds like pink noise. Bayle used it as it is and we can hear the noise bursted in some part of some tracks. But the artist mainly used these silent matter as a modulator, a source of disturbance. In some tracks, Bayle keeps going his research about continuum and how this latter can be disturbed in real-time. For instance, some thick sound textures create a tension in the sound space and we can hear some subtle modification of the global frequency, of the global pitch. These variations are induced by the amplified silence itself. This emerging noise progressively influences and contamines the continuum for creating some space for a new chaos emergence. In other tracks, the artist uses the emerging noise as a source of triggering. This is the essence of discretizing (in the sense of making sporadic & discrete something that was continuous before) a sound textures. Using his tools, he processes the emerging noise for making it only popping out some pulses. Each pulse is then used to trigger some sounds, or even and again, some modifications within the underlying textures.

Cover project

This cover is a prototype. An algorithm designed by the artist, has extracted some parameters of the silence recording and has displayed it as traces on the paper. It is also possible to make a very unique print series, like a limited edition. We can have it printed for free in very hi-res and it could be 1 per copy, for instance.

ELEMENTA

Le projet interdisciplinaire ELEMENTA a pour objectif l’étude des liens entre matérialité virtuelle, conscience corporelle et imaginaire à travers le développement d’un dispositif interactif permettant à une personne de voir en temps-réel son corps avec la densité et la forme d’une matière élémentaire (nuages, gouttelettes d’eau, flammes…). Il regroupe plusieurs laboratoires scientifiques (dont le LIMSI-CNRS à Orsay qui a développé le prototype RêvA, le LMA à Marseille (Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique), le CRPPC à Lyon (Centre de Recherche en Psychopathologie et Psychologie Clinique) et le CGGG (Centre Gilles Gaston Granger) à Aix-en-Provence ainsi que des partenaires artistiques comme le Conservatoire de Musique de Marseille et le Pôle Supérieur de Danse de Provence/Côte d’Azur.

 

Projet ELEMENTA : partenaires


La transformation virtuelle de la densité corporelle peut créer des illusions perceptives particulières et modifier le sentiment même de soi (sensations de morcellement du moi, de corps qui se vide, qui se dilue dans l’espace pour certaines personnes). Plusieurs pistes sont explorées : l’utilisation du dispositif comme outil de médiation avec des patients, comme outil de modélisation en sciences cognitives mais aussi comme outil de production artistique pour des performances de danse ou de musique augmentée (par exemple installation interactive Murmure présentée à l’exposition Biomorphisme à la Friche Belle de mai à Marseille jusqu’en février 2019). Le prix CNRS-Images a été décerné en juin 2018 à N. Delprat pour cette recherche et le projet fera l’objet d’un documentaire en 2019.

Avatar-bulle

Une nouvelle version du dispositif développée en collaboration avec Nicolas Ladevèze (LIMSI – P2I) a été monté au LMA afin de pouvoir travailler spécifiquement sur les aspects audio et utiliser les outils développés par l’équipe SONS, notamment dans la captation du jeu des instruments à vent mais aussi à travers la plateforme MAS (Musique, Audio, Sons). D’autre part, les collaborations avec le PNSD et le CRR de Marseille permettront de mettre au point des campagnes de tests avec des étudiants danseurs et musiciens et d’avancer dans la recherche sur l’impact de l’audio dans le ressenti.

Avatar-feu : session de travail avec les étudiants du PNSD (Pôle National Supérieur Danse Provence Côte d’Azur).

Lien vidéo sur l’expérience de Rêverie Augmentée

Perrine Mansuy

La pianiste de Jazz Perrine Mansuy a inauguré les résidences d’artiste à l’ECM pendant la semaine du 7 novembre 2016. Dans le cadre des résidences d’artiste prévues dans la plateforme MAS Perrine Mansuy a utilisé notre piano dans la salle semie-anéchoïde. Monsieur Laurent Barbieri, Diricteur Général des Services de l’ECM est à l’initiative de cette résidence et la plateforme a pour volonté de s’impliquer encore plus dans l’accueil des résidents.

anecho

Série d’expériences artistiques en chambre anéchoïque.

L’idée est d’aller chercher dans le silence apparent les artéfacts, le bruit de fond, les défauts d’isolation de la chambre anéchoïque qui laisse peut-être passer certaines très basses fréquences. Ce travail pourra s’inscrire en référence à John Cage, bien sûr, mais aussi par rapport à l’idée de censure et d’isolation de l’artiste: même dans le cas où aucun son ne sort de sa bouche, un signal qui varie peut être enregistré comme un bouillonnement du système, une friture sur la ligne.

Dispositifs, principes et intentions.

Virgile ABELA – pendule acoustique

 

Virgile Abela musicien et artiste sonore

installation générative > VIDEO

Le projet repose sur la mise en corrélation entre l’acoustique et la gravité de manière générative.

Écho artistique du pendule de Foucault, cette installation cinétique évoque la recherche du mouvement perpétuel. À la fois sonore et dynamique, Pendule Acoustique s’inscrit dans le prolongement des expérimentations proposées par Steve Reich en 1968 avec Pendulum Music.

 

Ici, le projet anime un pendule qui, au départ immobile, génère son propre mouvement. Il sonifie ses oscillations par la modulation d’un feedback électroacoustique entre un micro et lui-même, dont un patch max/ msp augmente considérablement les possibilités dynamiques et sonores.

 

L’installation est conçue à terme comme un dispositif modulaire, de 1 à 4 pendules. Elle a vocation à évoluer en fonction des lieux (qu’ils soient conventionnels : espaces d’exposition – ou atypiques : friches, espaces extérieurs, espaces habités ou résonnants), des situations, des thématiques. Elle peut se décliner en performance, intégrer une scénographie ou offrir un support collaboratif ou pédagogique.

  • Production déléguée :

M2F Créations I Lab GAMERZ

  • Avec l’accompagnement du CNRS, LMA – Laboratoire de mécanique et d’acoustique, au sein de la plateforme MAS – musique audio son.

Patrick Sanchez, ingénieur de recherche, programmation informatique sous python, programmation arduino des capteurs.

Etienne Gourc,mathématicien et mécanicien, fabrication du prototype.

  • Collaboration programmation max/msp: Julien Bayle
  • ECM – Ecole centrale de Marseille. Christian Jalain, ingénieur. Filière bureau d’étude
    Julien Garot, Elliot Drees, Martin Barbot, étude du projet.
  • Ateliers de fabrication. LMA – CNRS
    Atelier Meta2
    Atelier Ondes Parallèles
  • Résidence au Chateau Ephémère (Yvelines)
  • Avec le soutien de : Scène 44 n+n Corsino Databitme